vendredi 18 juin 2010

Futur proche

"Le moment où je parle est déjà loin de moy"*. Je me souviens d'avoir, à deux reprises, pensé à ces paroles de Boileau, qui montrent le caractère insaisissable, illusoire du présent. C'était en 1995 et 1997. Je me souviens exactement de ces deux moments, de l'endroit où je me trouvais, des sentiments que j'éprouvais à ces instants-là. Dans les deux cas j'étais en train de lire, mais assez distraitement, parce que je regardais surtout filer les nuages. Je me souviens d'avoir pensé, en 1997, à un vers de Baudelaire, à l'étymologie possible du mot cirrus, à une tasse de café refroidi, à la couleur chatoyante de la doublure en soie d'un manteau, à des moineaux sur un platane, à des vacances dans le Südtirol. Donc, je me rappelle exactement deux fragments de passé en devenir, ou de futur proche révolu, grâce à cette phrase aide-mémoire, probablement. Le temps s'est arrêté en songeant au temps.


* Boileau, ‘Epître III’

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Publicité

Les Vaisseaux frères

à propos de Les Vaisseaux frères , de Tahmima Anam Un monologue d'apparence anodine, centré sur la possibilité de revoir un amo...