vendredi 18 juin 2010

Sur un roman de Hella S. Haasse

Dans l'oeuvre de Hella S. Haasse, les multiples sources d'inspiration, qui vont de la pensée antique jusqu'à l'histoire récente de l'Europe, en passant par le Siècle des Lumières français et la période coloniale néerlandaise, enrichissent singulièrement des récits où la complexité de l'intrigue est indissociable de l'arrière-plan culturel. L'Histoire et la mythologie sont ainsi deux éléments essentiels des trames romanesques qui montrent la profonde influence du rêve et de l'irrationnel sur le réel. De ses romans, les Routes de l'imaginaire (1) est pour moi l'un des plus accomplis, peut-être parce que l'on se retrouve face à un alliage de genres original, où des forces primitives font irruption dans le monde paisible des vacances familiales, où les mythes grecs de mort et de renaissance surgissent au tournant d'une intrigue contemporaine. Roman psychologique, récit fantastique ou nouvelle policière, les différents genres imbriqués font partie d'une architecture qui mêle savamment l'action et l'introspection. Le mystère apparaît dès le début lorsque Maya, femme au foyer et ancienne journaliste, est troublée par le comportement de Klaas, son mari, qui délaisse sa famille et son métier dans la recherche secrète d'une chimère poétique : l'oeuvre d'un écrivain oublié et génial, dont la biographie pose un épineux problème d'dentité. Ensuite, le couple part, avec ses trois enfants, dans le sud de la France, où Klaas doit rédiger un roman policier sur commande. Une panne de voiture oblige Maya et les enfants à continuer leur route auprès de Joop, chauffeur routier qui possède une collection de récits plus inquiétants les uns que les autres, récits qu'il raconte pour divertir ses passagers, mais qui sont aussi une réinterprétation fantastique de sa propre vie. Il y a, dans les romans de Haasse, un désir de se consacrer à l'essentiel, de fléchir le cours de l'histoire, de trouver la source cachée(2) des motivations individuelles, amoureuses, littéraires ou autres. Poètes, conteurs, rêveurs se donnent rendez-vous pour créér un monde à part, qui suit sa propre logique et finit par envahir la réalité.


(1) Les Routes de l'imaginaire, de Hella S Haasse a été publié en français chez Actes Sud en 1996 (traduit du néerlandais par Annie Kroon) Le titre original est De Wegen der verbeelding (paru en 1983).

(2) La Source cachée est le titre d'un des premiers romans de Hella S. Haasse. D'autres romans du même auteur : En la forêt de longue attente, (à propos de Charles d'Orléans) Une Liaison dangereuse (suite des aventures de Madame de Merteuil, héroïne de Laclos) et l'Anneau de la clé (histoire d'amitié dans une ancienne colonie des Indes néerlandaises).

30-07-07

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Publicité

Paul Delvaux, maître du rêve

Paul Delvaux, maître du rêve . Évian, Palais Lumière. Du samedi 01 juillet au dimanche 01 octobre 2017 Le maître du rêve, tel est ...