Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2013

Crise d'asthme

A propos de Crise d’asthme, d’Etgar Keret
Le merveilleux se dissimule dans la banalité pour se montrer avec éclat à l’instant le moins attendu. Il s’agit d’un schéma habituel dans de nombreux récits fantastiques. Ici, il sort d’un chapeau de magicien, sous la forme d’objets effrayants, à la place du classique lapin ; il attache une mémoire familiale indicible à une paire de chaussures, donne à un amoureux le pouvoir de traverser les murs, transforme le cochon-tirelire d’un enfant en ami imaginaire que l’on n’ose plus casser pour acheter d’autres jouets… Dans les nouvelles d’Etgar Keret, le lecteur découvrira de nombreux personnages extravagants et des situations bizarres, parfois comiques et souvent sanglants. Le point de départ des récits est bien ancré dans la vie quotidienne, dans des villes israéliennes modernes et sans histoires, où, cependant, tout peut arriver à partir de la crise d’un couple, d’une obsession, d’une querelle entre voisins : un dénouement violent ou, au contraire…

Album. Lumière du soir

Voici une nouvelle série de dessins (j'ai utilisé du pastel et des crayons aquarellables, entre autres...)





Album...

La vie rêvée des lapins (2)




Haute-Nendaz-Tracouet










... Et une autre image d'altitude : le Mont Taishan, dans le Shandong, en Chine. Photo : P-A. R.

Une collection très particulière

À propos de : Une collection très particulière, de Bernard Quiriny
 La Bibliothèque de Babel de Borges nous offrait une vision du monde déclinée dans un recueil infini, contenant non seulement tous les livres existants mais également tous les livres possibles, issus de toutes les combinaisons linguistiques virtuelles. Avec ces nouvelles dont les héros sont, entre autres, des livres gigognes, -des textes pouvant être décomposés et recomposés pour obtenir d’autres textes, des romans ennuyeux regorgeant de messages cachés- l’idée borgésienne est au cœur de cette anthologie de l’excentricité littéraire empreinte d'humour absurde. Le bibliophile Pierre Gould guide le narrateur et le lecteur dans un cabinet de curiosités contenant non seulement des ouvrages, mais aussi des villes improbables et des écrivains imaginaires, sans oublier d’étranges perspectives d’une société qui devrait accepter la possibilité de ressusciter, celle de rajeunir à volonté, ou celle de changer de nom et de prén…

Traduire Hannah

A propos de « Traduire Hannah », de Ronaldo Wrobel
Comment s’est-il retrouvé dans cette galère ? À cause de la peur ou, plus vraisemblablement, de l’ennui ? Pour Max, le personnage principal de ce roman, cordonnier discret à Rio de Janeiro dans les années 1930, le mariage et les histoires d’amour sont des sources d’embrouilles, dont il se tient à une distance prudente, du moins avant qu’il ne rencontre Hannah, ou du moins une version de Hannah, par voie épistolaire. Lorsque la police, à la recherche de subversions et autres conspirations, l’oblige à traduire le courrier de la communauté juive de Rio, écrit en yiddish, Max découvre soudainement tous les secrets de ses voisins, leurs lectures, médisances, regrets, ambitions et rêves, mais, dans le lot, il y a aussi les lettres aussi banales qu’énigmatiques envoyées par une certaine Hannah, qui vient de se marier, à sa sœur, installée en Argentine.
Intrigué, le traducteur part à la recherche de la jeune femme, et finit par la retrouver et …