dimanche 25 octobre 2015

ARIGATO GOZAIMASU 360

À propos de Arigato Gozaimasu 360, de Solange Momo

Le titre est la transcription de la formule typique de remerciement japonaise, un merci beaucoup que chaque voyageur curieux adresse sans hésiter à un pays d'une extrême richesse de nature et d'histoire, d'innovation et de particularités culturelles. Il s'agit ici d'un ouvrage, essentiellement composé de photographies, où les singularités nippones s'affichent simplement, invitant le lecteur à poursuivre la découverte et prolongeant le mystère. Avec des légendes sous forme de micro-récits en trois langues (français, anglais et japonais), la narratrice genevoise nous emmène, en dix-sept chapitres, sur les pentes du Mont Fuji, dans les marchés aux poissons et les îles sacrées, mais aussi dans les grandes villes comme Tokyo, entre autres. Au cœur d'un monde hyperactif et acquis à la modernité, on repère des fragments d'un passé incarné par des temples traditionnels, par des jardins ou des boutiques qui permettent de s'habiller comme autrefois. La coexistence des temps est pacifique. Mais l'importance du costume ne s'arrête pas aux différences entre l'ancien et le récent. Elle est visible dans la rue, dans les uniformes scolaires qui rappellent les vêtements des enfants européens du début du XXe siècle, et surtout dans des loisirs prisés par les jeunes, comme le cosplay, art du déguisement inspiré de l'univers et des personnages des mangas. La complexité et la symbolique de l'habillement dépassent les modes, constituent autant de signes de culture ou de statut social que l'on retrouve également dans les contrastes architecturaux et urbanistiques entre des quartiers comme Ginza et Shibuya.

Après les grandes villes, un Japon plus secret se profile dans les paysages montagnards, dans les villes marquées par une histoire tragique, comme Hiroshima, dans les charmes de l'île de Miyajima, l'île au torii « flottant » où il est interdit de naître et de mourir, et dans mille autres détails, telles les différentes étapes de l'élaboration du wasabi frais et autres spécialités culinaires, ou la production des perles... Sans oublier des rendez-vous autour de la musique ou des soldes, et certaines balades originales. Ce livre n'est cependant pas un guide touristique, même s'il suggère bien des idées ; plutôt une vision personnelle, un parcours illustré à l'aide de brèves narrations et grandes perspectives qui donne envie de se plonger dans tant d'étrangeté et de paradoxes. Le Japon semble un pays idoine pour les voyages en solitaire où la réalité s'offre et se dérobe, aussi évidente qu'énigmatique.


ARIGATO GOZAIMASU 360, de Solange Momo



samedi 24 octobre 2015

DOUBLE NÉGATION

"Enfin j’allai au spectacle, on donnait le Matrimonio Segreto de Cimarosa, l’actrice qui jouait Caroline avait une dent de moins sur le devant. Voilà tout ce qui me reste d’un bonheur divin" (Stendhal, Vie de Henry Brulard). J'ai sur ma table un roman de Seichô Matsumoto intitulé Le Vase de sable. Je l'ai déjà lu il y a douze ans, mais la seule chose dont je me souviens est qu'il n'y est pas question d'un vase de sable, ou de tout autre objet semblable. Une relecture où seul reste le souvenir d'une absence est une nouvelle lecture, mais le souvenir de ce qui manque continue de briller, inoubliable. J'aime beaucoup ce roman d'une enquête basée sur la patience et l'interprétation d'événements infimes, mais je n'ai toujours pas compris le sens du titre en français, pas davantage que celui en anglais (Castle of Sand) ou le titre d'origine (砂の器). Je ne sais pas ce que veut dire ce qui est absent. Une double négation équivaut à une affirmation.

IA

Publicité

Paul Delvaux, maître du rêve

Paul Delvaux, maître du rêve . Évian, Palais Lumière. Du samedi 01 juillet au dimanche 01 octobre 2017 Le maître du rêve, tel est ...