lundi 16 juillet 2012

Interlude: dessin & photos

Lièvre et Fibonacci


Anzère en été


Forêt à Arolla






4 commentaires:

  1. Ô Inma (O.P.A. ne marche pas avec vous:))), Lièvre et Fibonacci vous ont inspiré une très jolie peinture? pastel? un mélange des deux? Ils sont vraiment très expressifs.
    Merci pour ces photos de montagnes, j'aime tant ces paysages. La preuve (un peu débile, tant pis) ici (rires) :
    http://www.wat.tv/video/25-mai-2012-54n7x_3j6ij_.html

    RépondreSupprimer
  2. C'est un dessin au crayon aquarelle, rehaussé au pastel gras sur papier. Ravie de voir que les deux lapines-lièvres vous plaisent. Elles ont grandi depuis :-)

    RépondreSupprimer
  3. Intéressant, joli et curieux passage du gîte à la forêt.
    Se rouler dans l'herbe verte en leur compagnie, un rêve....tout est si sec ici.

    Arolla....du verbe arrollar ou arroyar?
    Bon, je blague, mais faire de culbutes à côté d'un arroyo, un délice pour ces doux animaux.

    RépondreSupprimer
  4. L'arolle, ou arole, n'est pas un ruisseau, ni un lapin, mais un pin :-))) aussi appelé pin cembro ou pin des Alpes. On le trouve entre 1700 et 2400 m d'altitude. Là, on était à 2000m, il me semble, dans ces jours où l'on oublie la chaleur de l'été, comme maintenant... Lièvre et Fibo sont en effet très douces, mais leurs pattes sont bel et bien griffues. Le plus drôle, c'est leur attachement mutuel. Lorsque Fibo fait une fugue, elle ne tarde pas à s'ennuyer loin de sa soeur et revient toute seule à la maison.

    RépondreSupprimer

Publicité

Les Vaisseaux frères

à propos de Les Vaisseaux frères , de Tahmima Anam Un monologue d'apparence anodine, centré sur la possibilité de revoir un amo...