samedi 24 octobre 2015

DOUBLE NÉGATION

"Enfin j’allai au spectacle, on donnait le Matrimonio Segreto de Cimarosa, l’actrice qui jouait Caroline avait une dent de moins sur le devant. Voilà tout ce qui me reste d’un bonheur divin" (Stendhal, Vie de Henry Brulard). J'ai sur ma table un roman de Seichô Matsumoto intitulé Le Vase de sable. Je l'ai déjà lu il y a douze ans, mais la seule chose dont je me souviens est qu'il n'y est pas question d'un vase de sable, ou de tout autre objet semblable. Une relecture où seul reste le souvenir d'une absence est une nouvelle lecture, mais le souvenir de ce qui manque continue de briller, inoubliable. J'aime beaucoup ce roman d'une enquête basée sur la patience et l'interprétation d'événements infimes, mais je n'ai toujours pas compris le sens du titre en français, pas davantage que celui en anglais (Castle of Sand) ou le titre d'origine (砂の器). Je ne sais pas ce que veut dire ce qui est absent. Une double négation équivaut à une affirmation.

IA

4 commentaires:

  1. "le souvenir de CE QUI MANQUE continue de briller, inoubliable." C'est magnifique.
    "Je ne sais pas ce que veut dire CE QUI EST ABSENT."
    J'ai relu ce billet "Double négation" plusieurs fois et il va falloir que je me creuse la tête pour bien le comprendre même s'il me semble en saisir le sens, du moins de mon point de vue subjectif.
    CE QUI MANQUE est presque palpable et peut prendre chair.
    CE QUI EST ABSENT est plus désincarné.
    Mais ce sont mes ressentis, subjectifs, non objectifs.

    A part ça, j'aime bien la nouvelle présentation de votre blog. Il faut prendre le temps de le fouiller.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre gentil commentaire. Je suis désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, ne l'ayant pas vu (encore une absence). Maintenant, je pense que c'est un bon lapsus. Dans CE QUI EST ABSENT il y a "ce qui est" et en même temps son absence.

    RépondreSupprimer
  3. Et, un merci - également tardif - pour votre réponse. Je trouvais étonnant en effet que vous n'ayez pas répondu;-) et, du coup, je ne suis plus passée ici depuis un moment, n'ayant pas la possibilité de savoir si réponse il y a, par mail réactif comme sur certains blogs.
    "En d'autres mots", c'est ce dernier billet qui m'a fait vous rendre cette visite.

    Je vous souhaite une belle année 2016 Inma.

    RépondreSupprimer
  4. Bonne année Ambre ! Déjà plus de 8 ans de blog... Mais je crois ne pas avoir vu les commentaires début novembre ; la disposition de la page a été un peu modifiée depuis, et comme cela je ne peux plus les rater. :-)))

    RépondreSupprimer

Publicité

Paul Delvaux, maître du rêve

Paul Delvaux, maître du rêve . Évian, Palais Lumière. Du samedi 01 juillet au dimanche 01 octobre 2017 Le maître du rêve, tel est ...